Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Imprimer la page

La place des travaux à domicile dans la vie des enfants de l'enseignement primaire

Vers une formation des futur-e-s enseignant-e-s aux travaux scolaires à domicile

En Fédération Wallonie-Bruxelles, la question des devoirs et des leçons n’est pas systématiquement abordée en formation initiale des futur-e-s instituteurs et institutrices. Or, cette pratique reste encore aujourd’hui très controversée. Comme l’indiquait la première recherche commanditée sur le sujet par l’Observatoire à l’ULg en 2012, de nombreuses études ont souligné l’impact négatif que pouvaient avoir cette externalisation du temps scolaire sur les temps de loisirs, de repos et sur les temps de l’enfant en famille. Par ailleurs, cette pratique peut également induire des inégalités entre les enfants, notamment lorsque ceux-ci ne peuvent disposer d’aide ou de conditions matérielles adéquates à la maison.

Si un décret et une circulaire ont précisé les balises du décret Missions en matière de travaux à domicile[1], sur le terrain, celles-ci sont très diversement respectées. 

Un des leviers de changement réside dans la formation initiale des enseignants. C’est pour réfléchir au sens des travaux à domicile avec ces futur-e-s enseignant-e-s que l’Observatoire a commandité une recherche collaborative à l’ULB portant sur les représentations des étudiant-e-s en Hautes Écoles (section pédagogique) en matière de travaux scolaires à domicile. Cette recherche qui a abouti à la création d’un module de formation a été réalisée en collaboration avec des étudiant-e-s de ISPG et HELdB. L’objectif de ce module de formation s’apparente davantage à un accompagnement des étudiants dans un travail de problématisation de la thématique dans le but de construire personnellement une opinion professionnelle qui évoluera en fonction des contextes. 

Concrètement, la formation s’articule autour de 6 activités modulables pour les formateurs/-trices d’enseignants. Outre un questionnaire permettant de mesurer les représentations des étudiant-e-s vis-à-vis des travaux à domicile, la sensibilisation aux droits de l’enfant et la lecture des textes légaux (décret Missions, décret devoirs et circulaires), les étudiant-e-s ont expérimenté une immersion de 15 h en école de devoirs. Cette activité leur a permis de vivre l’expérience de l’« après-école », d’approcher le vécu de l’enfant à la sortie de l’école et celui de l’adulte non spécialisé chargé de l’aide aux devoirs. Soulignons que cette phase du module s’est révélée particulièrement éclairante pour les étudiant-e-s.

Pour télécharger le module de formation (format PDF), cliquez ici.

Pour télécharger la version Word du portefolio, cliquez ici

[1] L'article 78, § 4 du Décret Missions précise que : « Les travaux à domicile doivent être adaptés au niveau d'enseignement. Ils doivent toujours pouvoir être réalisés sans l'aide d'un adulte. Si des documents ou des ouvrages de référence doivent être consultés, l'établissement s'assure que chaque élève pourra y avoir accès, notamment dans le cadre des bibliothèques publiques ».

Synthèse bibliographique

Les travaux à domicile dans l’enseignement fondamental ont été régulés par un décret voilà plus de 10 ans. Mais les balises fixées par le texte réglementaire sont très diversement respectées sur le terrain.

Interpellé par le secteur des écoles de devoirs qui dénonce la pression de plus en plus importante des travaux à domicile sur les enfants, l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse a souhaité documenter la question en synthétisant les prises de position de tous les acteurs issus du secteur scolaire et extrascolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, mais aussi des représentants des familles et des parents.

Il ne s’agissait pas de relancer un débat du type « pour ou contre les travaux à domicile » mais bien d’interroger cette pratique pédagogique d’externalisation de l’apprentissage en dehors de l’école et du temps scolaire. Pratique aux finalités trop souvent floues, au regard de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant qui consacre, d’une part, le principe d’égalité entre tous les enfants et d’égalité des chances en matière d’éducation et, d’autre part, le droit des enfants au repos et aux loisirs.

Cette synthèse bibliographique a été réalisée par l’Université de Liège.

Vous trouverez ici les conclusions et recommandations émises par l’Observatoire à la suite de ce travail de synthèse

Si vous souhaitez télécharger le rapport complet de la recherche, cliquez ici.  

Pour en savoir plus :

Les articles publiés à l'occasion de la publication de la synthèse sont recensés dans la rubrique "On parle de nous".

Par ailleurs, concernant la question des rythmes scolaires :

  • vous trouverez un aperçu de la réflexion qui a été menée en France. Le Rapport d'orientation sur les rythmes scolaires est consultable en cliquant ici.

Quelques références concernant la question des devoirs, en France :