Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

En'jeux - Les working papers de l'OEJAJ

 

En'jeux est une série de publications lancée par l'Observatoire en 2013. Elle consiste en la mise à disposition de Working Papers à destination des professionnels de l'enfance et de la jeunesse, ainsi que du grand public. Ces Working Papers sont le reflet de réflexions menées à l'Observatoire et que nous avons voulu mettre sur la place publique pour alimenter les débats.

 


En'jeux, n° 5, juin 2015. Mobilisation politique des jeunes francophones de Belgique.

Résumé

Ce Working Paper présente l’analyse de deux enquêtes quantitatives menées auprès de jeunes francophones de Belgique sous l’angle de la mobilisation politique.

Il s’agissait d’éclairer, à partir de ces enquêtes, les raisons et les modalités de l’engagement et de la continuité de la participation des jeunes dans des actions collectives ou au sein des dispositifs institutionnels de représentation politique et sociale.

La première enquête, menée auprès d’un échantillon représentatif de 1500 jeunes de 12 à 16 ans, aborde la question de leurs affiliations au sens large : groupe le plus important pour eux, groupes d’activités, réseaux sociaux sur Internet, groupes et associations institués. Elle les interroge également sur leur mobilisation pour des causes sociales collectives ainsi que sur certaines prises de position sociopolitiques. Le croisement entre ces deux types d’information, combiné avec les déterminants sociodémographiques, permettra d’identifier les corrélats de l’engagement des jeunes dans la sphère sociopolitique.

La seconde enquête, menée auprès d’un échantillon représentatif de 1300 adultes de plus de 18 ans, intitulée « Baromètre social de la Wallonie », comprend un sous-échantillon de 267 jeunes de 18 à 30 ans. Elle porte sur différents aspects des attitudes sociopolitiques : identité, affiliations à des groupes et associations institués, comportement électoral, prises de position sociopolitiques, etc.

Les questions relatives aux affiliations à des groupes institués permettent d’identifier l’appartenance actuelle et antérieure, ainsi que le degré d’engagement dans ces dispositifs institutionnalisés. Elles permettent de décrire des trajectoires et intensités d’engagement selon l’âge.

La combinaison des résultats de ces deux enquêtes permet de mieux appréhender les contours de l’engagement politique des jeunes, au moins pour la partie francophone de Belgique. 

Retourner à la liste des numéros de la série En'jeux

 


En'jeux, n° 4, mars 2015. La participation des enfants et des jeunes dans l’évaluation des politiques publiques – Cadrage théorique et analyse de cas.

Résumé

La participation des enfants et des jeunes aux décisions qui les concernent est un droit qui leur est garanti par la Convention internationale relative aux droits de l’enfant (CIDE). Ce droit doit pouvoir s’exercer aux différentes étapes du cycle d’une politique, en ce compris son évaluation.

Les avantages et les inconvénients de l’approche participative dans l’évaluation des politiques publiques ont déjà été largement décrits dans la littérature. On y oppose traditionnellement l’aspect contraignant de l’évaluation participative – notamment chronophage et budgétivore – aux apports et bénéfices générés tant pour les parties prenantes impliquées dans la démarche que pour l’ensemble de la société.

Au vu des missions de l’Observatoire en matière de promotion de la CIDE et d’évaluation de politiques publique, il nous a semblé important de travailler la question de la participation des enfants et des jeunes dans l’évaluation des politiques publiques en partant d’une analyse de cas concrets afin de cerner les équilibrages retenus par les commanditaires et les prestataires impliqués. Nous avons également souhaité travailler la question plus particulière des stratégies relationnelles mises en œuvre entre les enfants/jeunes et les adultes dans le cadre de ces évaluations.

⇒ Retourner à la liste des numéros de la série En'jeux

 


En'jeux, n° 3, janvier 2014. L'accueil de la petite enfance : une perspective internationale.

Résumé

Progressivement, depuis les années 1970, l'accueil et l'éducation des jeunes enfants sont devenus un enjeu des politiques publiques.

D'abord conçues comme des soutiens à la conciliation des temps de vie des parents-travailleurs,les structures d'accueil et d'éducation du jeune enfant sont peu à peu envisagées dansleurs dimensions de support au développement global des jeunes enfants. Le droit à un accueilet une éducation de qualité avant l'entrée à l'école primaire est de plus en plus considérécomme partie prenante du droit des enfants à l'éducation.

Dans l'ensemble des pays de l'OCDE, les questions liées aux objectifs, à la qualité, à l'accessibilité, au pilotage et à l'évaluation des systèmes d'accueil et d'éducation des jeunes enfants font l'objet de débats. Des réseaux internationaux de chercheurs, d'experts, de décideurs se sont constitués et, au fil de leurs travaux, des points de consensus émergent.

Ce working paper a été réalisé sur base de la participation de l'OEJAJ aux travaux du réseau accueil et éducation du jeune enfant de l'OCDE ainsi que du réseau accueil et éducation du jeune enfant de la commission européenne. Il s'inspire aussi d'autres sources internationales comme les travaux d'Enfants d'Europe, du réseau Eurydice, de l'UNICEF ou de l'Unesco.

L'objectif du working paper est de dégager les points de convergence et de divergence sur l'accueil et l'éducation du jeune enfant qui ressortent de l'ensemble des travaux de ces réseaux d'experts afin de permettre une réflexion éclairée sur les orientations futures de l'accueil et l'éducation du jeune enfant en Fédération Wallonie-Bruxelles.

⇒ Retourner à la liste des numéros de la série En'jeux

 


En'jeux, n° 2, septembre 2013. Les politiques communales en matière d’enfance et de jeunesse - Expériences et perspectives.

Résumé

Ce working-paper traite de la manière dont les communes peuvent s'investir, de manière innovante et ambitieuse en matière d'enfance et de jeunesse. Il s'adresse aux mandataires communaux ainsi qu'à tout lecteur et lectrice intéressé-e-s par ces matières. En effet, la commune apparaît de plus en plus comme un acteur clé dans ces domaines, susceptible d’adapter les directives générales aux réalités locales, capable de mettre au point des politiques réellement participatives et, forte de son autonomie, d’être un agent d’innovation.

Le working paper est divisé en deux grandes parties. La première s’attache à décrire la situation en Fédération Wallonie-Bruxelles. On y découvrira les compétences du niveau communal en matière de politiques d’enfance et de jeunesse, compétences bien plus étendues qu’habituellement supposé, et leur articulation avec les autres niveaux de pouvoir. Des exemples concrets de politiques transversales et d’initiatives locales sont également exposés.

La deuxième partie du working paper présente différentes expériences étrangères et initiatives d’organismes internationaux susceptibles de nourrir et d’inspirer une politique communale d’enfance et de jeunesse.

Enfin, les conclusions dégagent les facteurs favorables au développement d’une politique transversale de l’enfance et de la jeunesse au niveau local et reviennent sur la question de l’articulation des politiques.

⇒ Retourner à la liste des numéros de la série En'jeux

 


En'jeux, n° 1, juillet 2013. Du placement d’enfants : Définir et quantifier pour réaliser les droits des enfants placés.

 

Résumé

Ce premier working paper de l'Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la jeunesse concerne un sujet très souvent débattu, mais peu objectivé : le placement d'enfants. Nous avons voulu palier le manque de données statistiques fiables relatives aux enfants placés, tout en adoptant une approche transversale d'un phénomène trop souvent abordé de manière cloisonnée.

Ce travail de quantification a nécessité préalablement une définition du champ du placement, sur base des législations et textes nationaux et internationaux de référence. Sur base de ce périmètre, les données statistiques disponibles ont été compilées afin d'estimer la population des enfants placés, dans l'ensemble des secteurs concernés.

10 439 enfants ont été recensés comme placés en Fédération Wallonie-Bruxelles, avec une marge d'erreur de plus ou moins 500 enfants. Cela représente environ 1 % des enfants. Un tiers d'entre eux réside dans des familles d'accueil et deux-tiers dans des institutions. Parmi eux, 756 enfants ont moins de trois ans.

Ce taux de placement se situe la Fédération dans la moyenne européenne, contrairement aux informations communiquées par le Comité des droits de l'enfant en 2010. Il met par ailleurs en évidence que le placement n'est pas un phénomène marginal et plaide pour un monitoring transversal, de manière à veiller au respect des droits des enfants, notamment des plus jeunes.

⇒ Retourner à la liste des numéros de la série En'jeux