Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Statistiques de l'Aide à la Jeunesse

Les collaborations de l'Observatoire avec l'Aide à la Jeunesse

À la demande de la Direction générale de l’Aide à la Jeunesse et en collaboration avec elle, l’Observatoire a entrepris l’exploitation statistique des données contenues dans la base de données Sigmajed.

Sigmajed est la base de données administratives qui reprend l’ensemble des mesures prises par les conseillers et directeurs de l’aide à la jeunesse ainsi que les juges de la jeunesse à l’égard des enfants en difficulté ou en danger et des jeunes ayant commis des faits qualifiés infraction.

 

Quelques repères pour un système d'indicateurs de l'aide à la jeunesse

La note ci-dessous prend appui sur des réflexions et discussions croisées au sein de l'OEJAJ, au sein de la DGAJ et entre les deux entités. Ont pris part à cette discussion : Liliane Baudart, Dominique Delvaux, Malvina Govaert, Françoise Mulkay et Michel Vandekeere.

Elle résulte d’une fertilisation croisée entre une réflexion générale de cadrage (ce qu’il serait souhaitable de faire) et la prise en considération des ressources disponibles, notamment au niveau des données.

Elle a servi de base de discussion avec le cabinet de la Ministre de l'aide à la jeunesse durant le dernier trimestre 2009.

Elle est téléchargeable ici.

Note Méthodologique

Dans la droite ligne de la philosophie de l’Observatoire qui tend à regarder chaque phénomène analysé du point de vue des enfants, cette étude vise avant tout à parler des jeunes qui font l’objet de mesures d’aide et ne porte que secondairement sur l’activité du secteur de l’aide à la jeunesse. C’est pourquoi l'unité de mesure sera le plus souvent le jeune et non la mesure. (cf. à cet égard la note méthodologique : Des mesures aux jeunes : aspects méthodologiques.

Nouvelles statistiques de l'Aide à la Jeunesse 2002-2006

L’analyse présentée ici porte sur l’ensemble des mesures d’hébergement ou de suivi dans le milieu de vie, compris les prises en charge en institution publique de protection de la jeunesse (IPPJ)et au centre fédéral fermé De Grubbe à Everberg, prises entre le 1er janvier 2002 et le 31 décembre 2006. Cette étude est donc limitée aux jeunes qui ont fait l’objet d’une de ces mesures. Elle n’est pas représentative de l’ensemble du travail du secteur de l’aide à la jeunesse et ne porte que sur une partie de son activité.

S’agissant d’une exploitation secondaire de données administratives, nous sommes limités dans l’analyse par les variables encodées. Ainsi, on ne trouvera pas ici trace des raisons qui ont entrainé la prise en charge du jeune. De même, manque également la prise en compte de variables liées à la situation familiale du jeune ou à la situation socio-économique de la famille.

À téléchargerNouvelles statistiques de l'Aide à la jeunesse 2002-2006

Focus sur les arrondissements judiciaires

En complément à l’étude portant sur l’évolution de la prise en charge des jeunes dans l’Aide à la Jeunesse pour l’ensemble de la Communauté française, certaines analyses sont proposées  par arrondissement judiciaire.

L’objectif poursuivi est de permettre une appréhension plus fine de la situation des jeunes en fonction de l’arrondissement judiciaire dans lequel ils vivent. Pour ce faire, les données portant sur la prise en charge des jeunes ont été complétées par quelques données portant sur la population des jeunes de l’arrondissement ainsi que sur la disponibilité de certains types de services. Ces données complémentaires devraient permettre de contextualiser les prises en charge et les différences entre arrondissements judiciaires.

À télécharger : les analyses par arrondissement : Focus sur les arrondissements judiciaires

 

Haut de page