Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Recherche : Comment améliorer les relations entre les parents et leur enfant placé ?

Contexte : La question du maintien du lien entre les parents d’origine et les enfants dans le cadre du placement est complexe et délicate. Elle se vit aujourd’hui sous l’égide de l’injonction du retour rapide et complet dans la famille d’origine alors que les chiffres montrent que ce retour total est rarement atteint. La situation actuelle n’est donc satisfaisante pour aucune des parties concernées.

 

Objectifs : Stpéhanie Chartier poursuit un double but dans cette recherche :  objectiver la manière dont les liens parents-enfants se vivent dans les différents types de placement et analyser l’impact des modalités de liens parents-enfant sur le bien-être de l’enfant placé. L’objectif final étant de tracer des pistes pour améliorer la situation actuelle dans l’intérêt supérieur de l’enfant et dans le respect des droits des parents. 

Méthode : Cette recherche a été menée sur deux ans. La première année, des données ont été récoltées  pour 568 enfants placés en famille d’accueil à la date du 30/06/2017, soit 30% de tous les dossiers suivis par les Services d'accompagnement en accueil familial (SAAF) en charge des suivis moyen et long terme en Fédération Wallonie-Bruxelles. Les dossiers étaient sélectionnés de manière aléatoire. La deuxième année, cet échantillon a été complété avec la récolte de données de 661 dossiers d’enfants placés en institution, soit 19% des enfants placés en institution de la Fédération WallonieBruxelles. Cet échantillon représente 18% des enfants placés dans les Service de protection à la jeunesse (SRG) et 28% des enfants placés dans des Services d'Accueil Spécialisés de la Petite Enfance (SASPE).  La recherche a été suivie par un comité d’accompagnement présidé pour sa première phase par l’administration de l’aide à la jeunesse et sa deuxième phase par l’Observatoire de l’enfance, de la jeunesse et de l’aide à la jeunesse et composé, outre la directrice de thèse, de représentant.e.s des services de placement, du DGDE et de représentant.e.s de l’Administration et du  Cabinet de l’aide à la jeunesse.

 

Résultats :  L’enquête met en lumière l’importance de la qualité du lien parent-enfant sur le bien-être de l’enfant mais aussi l’importance de la stabilité des relations au sein de la famille d’accueil ou avec les éducateurs/trices en institution pour ce bien-être. Elle dégage certaines différences selon les types de placement et les modalités de liens entretenus, celles-ci étant liées notamment au moment du placement (plus tardif dans la vie de l’enfant pour les enfants placés en institution) et à l’interdiction ou non des visites impactant négativement l’enfant (interdiction plus rapide pour les enfants placés en famille d’accueil). Stéphanie Chartier dégage également des pistes intéressantes pour améliorer la situation actuelle en misant sur un travail intensif précoce avec les parents mais aussi sur une stabilisation des liens avec les familles d’accueil. Elle préconise une plus grande imagination dans les différentes modalités de liens à établir sur le long terme entre les différentes personnes responsables de l’enfant, en misant sur une co-parentalité durable. 

 

 

À télécharger :

Le rapport de la recherche