Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Le chiffre clé

Accueil de la petite enfance : progresser vers un accueil de qualité pour tous les jeunes enfants

L’accueil collectif des 0-3 ans : un apport au développement de l’enfant

Différentes études[1] ont montré que la fréquentation d’un lieu d’accueil de qualité avant l’entrée à l’école maternelle joue un rôle positif dans le développement psycho-moteur et psycho-social du jeune enfant. La fréquentation d’un lieu d’accueil de qualité est donc importante pour tous les enfants. L’accueil collectif ne doit dès lors pas être uniquement disponible pour les enfants des parents disposant d’un travail mais être reconnu comme un droit pour chaque enfant. Le nombre d’enfants de moins de 3 ans accueillis dans un milieu d’accueil devrait donc encore progresser. Encore faut-il que cette progression quantitative se fasse en lien avec un accueil de qualité. La qualité d’un milieu d’accueil dépend de différents facteurs dont notamment la formation du personnel accueillant, le taux d’encadrement, les aspects matériels…

Une réforme pour plus de qualité et d’accessibilité

Une réforme de la législation concernant les crèches et milieux d’accueil des 0-3 ans est en gestation depuis plusieurs années et devrait aboutir idéalement début 2019. Cette réforme a été pensée dans un souci de renforcer l’accessibilité et la qualité des milieux d’accueil. L’accessibilité est conçue au sens large : accessibilité économique, accessibilité socio-culturelle, accessibilité aux enfants porteurs d’un handicap, accessibilité aux enfants vivant une situation familiale de crise. Les familles précarisées ou vivant des situations difficiles ont notamment besoin d’un accueil plus flexible en termes d’horaires. La réforme en cours tente de trouver un équilibre entre ce besoin et les contraintes du milieu d’accueil. Elle planche aussi sur les mécanismes de subsides, afin d’encourager un maximum de milieux d’accueil à appliquer une tarification adaptée aux revenus des familles. En termes de qualité, la formation du personnel et notamment des directions des milieux d’accueil devrait notamment être renforcée. La formation du personnel est en effet un point essentiel car elle permet la mise en œuvre de pédagogies adaptées aux tout petits. Les équipes ont également besoin de temps d’Intervision et de supervision pour pouvoir développer une attitude réflexive par rapport à leur travail.

 

 


[1] Le lecteur intéressé trouvera des références dans notre working-paper consacré à la question : L'accueil de la petite enfance : une perspective internationale, Anne-Marie Dieu, En'jeux, n° 3, janvier 2014 : http://www.oejaj.cfwb.be/index.php?id=enjeux#c30244

2. Une version plus longue de cet article se trouve dans notre Etat des lieux de l’enfance et de la jeunesse 2017-2019

Retour au sommaire de la lettre d'infos.