Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Une recherche sous la loupe

Le non recours à l’offre d’enseignement et de formation en Fédération Wallonie-Bruxelles des jeunes de 15-24 ans.

© Direction Communication - Marc Ots

Dans la lignée d’une recherche précédente concernant le vécu des jeunes catalogués comme Neets, l’OEJAJ a choisi de se pencher sur les mécanismes amenant les jeunes à ne pas exercer leurs droits à l’éducation et à la formation. 

Cette recherche a été menée par L’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE) auprès de professionnels de l’éducation et de la formation ainsi que de jeunes entre 15 et 24 ans ayant connu des trajectoires scolaires et de formation émaillées de temps de non-recours.

Du côté de l’école, les paroles des professionnels et des jeunes dressent un tableau où les processus d’orientation et de ségrégation scolaires ainsi que les stratégies d’évitement institutionnelles (via notamment les exclusions et les refus d’inscriptions) amènent les jeunes à lâcher prise et à perdre confiance en eux. 

Les jeunes présentent des trajectoires hachées avec des retours partiels et temporaires vers les institutions de formation où différents obstacles se dressent par rapport à une reprise complète : information inadéquate sur les possibilités et filières, tests de niveaux reproduisant les modalités et exigences scolaires, impossibilité de décrocher un stage…

Les jeunes qui ne disposent pas d’un ancrage familial soutenant s’avèrent fortement fragilisés. 

Les professionnels témoignent de leurs difficultés à jongler entre les exigences de système et les besoins particuliers des jeunes qui viennent à leur rencontre. Apparaissent également des « trous » dans le maillage institutionnel, tant au niveau de l’enseignement secondaire que dans le monde de la formation professionnelle. 

Les retours réussis vers la formation dépendent d’une série de facteurs dont une possibilité de travail sur soi pour le jeune, une reconstruction de sa confiance en lui qui passe souvent par la rencontre d'« autrui significatifs », dont des professionnels rétablissant un rapport plus positif aux institutions.

La question de ce qui est formateur pour un jeune et des objectifs des formations est également posée dans cette recherche. 

Pour en savoir plus : http://www.oejaj.cfwb.be/index.php?id=15562

Retour au sommaire de la lettre d'infos.