Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Organisation d’un processus de participation des enfants à l’élaboration et l’évaluation du plan d’actions relatif aux droits de l’enfant

Soucieux d’associer les bénéficiaires aux décisions qui les concernent, les Gouvernements de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Wallonie ont souhaité initier un processus de participation des enfants au suivi, à l’évaluation et à l’élaboration du Plan d’actions relatif aux droits de l’enfant (PADE).
Sur base des travaux préparatoires menés par Eurochild, les Gouvernements ont lancé en 2013 un premier projet de participation des enfants au Plan Droits de l’enfant. Ce sont les CEMEA, organisation de jeunesse et association d’éducation permanente, qui ont été chargés de la mise en œuvre de cette expérience de participation impliquant un grand nombre d’enfants (environ 250) sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Le projet qui a débuté en 2014 s’est déroulé en plusieurs étapes :

  1. Sélection et rencontre d’une quinzaine de groupes (scolaires et associatifs) d’enfants, sur base d’un échantillon diversifié en âge et géographiquement, dont des groupes d’enfants vulnérables. Un premier échange a été organisé autour des droits des enfants, pour informer les enfants et recueillir leurs points de vue.
  2. Journées collectives de formation et de présentation du Plan d’Action Droits de l’enfant aux enfants des différents groupes.
  3. Évaluation avec chaque groupe d’enfants du Plan Droits de l’enfant et proposition de projets pour le Plan prochain.
  4. Rédaction du rapport intégrant les points de vue des enfants.
  5. Présentation des résultats et évaluation collective du processus.

Les enfants qui se sont exprimés ont certes des préoccupations extrêmement différentes en fonction de leur réalité individuelle : les plus jeunes, et les enfants à attention particulière, ont très difficile à se détacher de l’ici et maintenant, c’est-à-dire de leurs réalités quotidiennes et beaucoup de choses sont davantage vécues que formulées : bref, pas plus qu’il n’y a pour un adulte de point de vue de Sirius, il ne faut attendre des enfants qu’ils adoptent un point de vue surplombant.
Mais ils méritent plus que jamais d’être entendu dans leurs spécificités.
Car, si il ne fallait retenir qu’un seul enseignement, d’ailleurs réjouissant, de ce projet, c’est que la démarche de consultation et de mobilisation a été particulièrement appréciée aussi bien par les enfants que par les accompagnants adultes : on peut dire en résumé qu’elle a constitué une expérience positive, trop rare sans doute, d’implication active dans une démarche collective d’acteur public où chacun a pu prendre et trouver sa place et s’exprimer sur des questions qui le concernent : bref, une expérience d’acteur capable d’agir et d’interagir avec d’autres.
C’est pourquoi le rapport se conclut par une série de recommandations … pour le prochain plan.

À télécharger :

Le rapport final : Organisation d’un processus de participation des enfants à l’élaboration et l’évaluation du plan d’actions relatif aux droits de l’enfant


Synergies:

Ministre-Coordinateur des Droits de l’enfant, CEMEA, DGDE, Unicef, Eurochild, ONE, AGERS.


Vidéo de présentation de la démarche :