Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

L’Éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme dans l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles : diagnostic et état des connaissances

Contexte

L’Observatoire de l’enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse a entre autres missions de «  (…) mettre en œuvre pour la Communauté française les dispositions contenues aux articles 42 et 44 de la Convention internationale des droits de l’Enfant » et «  (…) d’émettre des avis sur toute question relative aux matières qu’il traite. »

En juin 2010, le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies réitère ses préoccupations quant à la réalisation de l’éducation aux droits de l’homme et des enfants dans notre enseignement : « (…) Le Comité encourage l’État partie à mettre sur pied des programmes d’enseignement et de formation systématiques portant sur les principes et les dispositions de la Convention, à l’intention des enfants, des parents et de tous les groupes professionnels travaillant pour et avec des enfants, y compris les juges, les avocats, les agents de la force publique, les enseignants, les personnels de santé et les travailleurs sociaux. Il demande à l’État partie d’inclure l’enseignement des droits de l’homme, y compris les droits de l’enfant, dans les programmes d’étude de toutes les écoles primaires et secondaire. »[1]

C’est pour mener à bien ses missions de promotion du bien-être et des droits de l’enfant que l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse s’est intéressé aux travaux scientifiques menés dans le domaine de l’éducation à la citoyenneté démocratique, aux droits de l’homme et aux droits de l’enfant sur la scène internationale ou nationale.

C’est en découvrant l’adoption, en 2010, par le Comité des ministres du Conseil de l’Europe de la Charte sur l’éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’Homme et les engagements pris par la ministre de l’Enseignement obligatoire en la matière dans le Plan d’actions du Gouvernement relatif aux droits de l’enfant, que l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse s’est saisi de cette thématique avec la volonté d’en savoir davantage sur sa réalité dans notre Communauté.

Objet et méthodologie de recherche

Qu’en est-il de l’attention portée à l’éducation à la citoyenneté démocratique, aux droits de l’homme et de l’enfant (ECD-EDH-EDD) chez nous, en Fédération Wallonie-Bruxelles ? Au niveau des cadres légaux, des acteurs, des programmes et dispositifs, des pratiques des professionnels de l’enfance et de la jeunesse mais aussi des enfants ?

Pour le savoir, l’Observatoire de l’Enfance, de la Jeunesse et de l’Aide à la Jeunesse a décidé fin de l’année 2013 de lancer une recherche visant à établir un diagnostic et un état des connaissances relatifs à l’éducation à la citoyenneté démocratique, aux droits de l’homme et de l’enfant dans l’enseignement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à partir des principaux standards minimaux qui font sens et référence sur la scène internationale.

La recherche, attribuée à Sonecom Sprl associé au GIRSEF-UCL, comporte trois étapes :

  • Dans une première étape, identifier les standards minimaux en matière d’éducation à la citoyenneté, aux droits de l’homme et de l’enfant qui se dégagent d’une part, des textes cadre et outils publiés par les organismes multilatéraux (Conseil de l’Europe, Unesco, Nations unies, …), d’autre part, des enseignements des comparaisons internationales (programmes CIVED et ICCS de l’IEA) ;
  • Dans une deuxième étape, réaliser, sur base de ces standards minimaux, un diagnostic et un état des connaissances de l’éducation à la citoyenneté, aux droits de l’homme et de l’enfant dans l’enseignement portant sur les modifications, avancées ou reculs apparus depuis l’étude réalisée par l’ULg en 1997[2] :
  1. au niveau du contexte législatif et réglementaire en Fédération Wallonie-Bruxelles : système éducatif, statut de l’éducation à la citoyenneté, référentiels, acteurs, … ;
  2. au niveau des réseaux et établissements scolaires : programmes officiels, collaborations et initiatives d’établissements, pratiques mises en œuvre par les enseignants,  … ;
  3. au niveau des connaissances, attitudes et comportements des enseignants et des jeunes.
  • Dans une dernière étape, dégager, sur base de l’identification de standards minimaux et du diagnostic :
  1. les questions susceptibles d’être documentées via la participation de la Fédération Wallonie-Bruxelles à la prochaine vague de l’enquête ICCS ;
  2. les questions à documenter via d’autres voies ;
  3. les recommandations prioritaires qui permettraient de se rapprocher des standards minimaux.

Le rapport final reprend :

  • la liste des onze standards minimaux jugés pertinents pour la Fédération Wallonie-Bruxelles : ils correspondent chacun à un horizon/objectif à atteindre par l’élève au terme de son cursus dans l’enseignement obligatoire ;
  • un tableau diagnostic de l'état des connaissances relatif à l'atteinte de ces onze standards minimaux en Fédération Wallonie-Bruxelles (p.67) ;
  • une série de recommandations (p.69).

À télécharger :

Le rapport final: L’Éducation à la citoyenneté démocratique et aux droits de l’homme dans l’enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles : diagnostic et état des connaissances


Synergies :

cabinet de la Ministre de l’Enseignement obligatoire et de la Promotion sociale, AGERS, DGEO, DGDE, Unicef Belgique, Vormen, Comité des élèves francophones (CEF)


[1] Comité des droits de l’enfant, Observations finales de la Belgique, juin 2010

[2] Blondin, Christiane, A 14 ans, une citoyenneté en construction. L'éducation à la citoyenneté en Communauté française de Belgique. Étude de cas réalisée dans le cadre de l'étude internationale de l'IEA (International Association for the Evaluation of Educational Achievement), Université de Liège, Service de Pédagogie expérimentale, juin 1997.