Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Évaluation des dispositifs particuliers des organisations de jeunesse

Le décret du 26 mars 2009 fixant les conditions d'agrément et d'octroi de subventions aux organisations de jeunesse prévoit en son article 76 que l'Observatoire en assure l'évaluation, en association avec la Commission consultative des organisations de jeunesse, tous les 4 ans. A titre transitoire, le même article prévoit que les dispositifs particuliers institués par le décret soient évalués pour le 1er janvier 2012.

Le décret de 2009 prévoit 8 dispositifs particuliers (DP) qui constituent des financements complémentaires au subventionnement forfaitaire des organisations de jeunesse, en soutien à certaines thématiques que le législateur, en concertation avec le secteur, souhaitait soutenir spécifiquement :

  1. Le dispositif particulier de soutien aux actions décentralisées et permanentes des mouvements de jeunesse ;
  2. Le dispositif particulier de soutien aux actions de formation et aux expertises pédagogiques ;
  3. Le dispositif particulier de soutien aux actions d’animation en collaboration avec les écoles ;
  4. Le dispositif particulier de soutien aux actions de sensibilisation politique et étudiante à la participation citoyenne et à la démocratie ;
  5. Le dispositif particulier de soutien aux actions d’éducation des jeunes aux médias ;
  6. Le dispositif particulier de soutien aux actions transversales et de partenariats entre organisations de jeunesse et centres de jeunes ;
  7. Le dispositif particulier de soutien aux actions d’interpellation et de lutte active contre les mouvements extrémistes ;
  8. Le dispositif particulier de soutien aux actions destinées à des publics spécifiques.

En 2013, 29 organisations de jeunesse bénéficiaient d'un de ces dispositifs. Ceux-ci donnent lieu pour le premier à une subvention forfaitaire calculée sur base de classe de financement et du nombre de membres du mouvement ; pour les autres, en la rémunération d'un permanent à mi-temps ainsi qu'à une subvention forfaitaire annuelle de fonctionnement. 

Déroulement de l'évaluation

En juillet 2013, l'Observatoire a réuni un comité de pilotage composé de 6 représentants des organisations de jeunesse, du service de la jeunesse, de l'inspection générale de la culture et du cabinet de la Ministre de la jeunesse. Un groupe de travail opérationnel a également été mis sur pied, composé de l'OEJAJ et d'un représentant de la CCOJ. Ces instances ont été informées et consultées sur l'ensemble des étapes du processus évaluatif, dans une dynamique participative.

Les informations utiles à l'évaluation ont été recueillies via un questionnaire en ligne envoyé à l'ensemble des organisations de jeunesse, dans un souci d'objectivité, et via des focus groups réunissant les organisations de jeunesse bénéficiaires d'un dispositif particulier. 

Résultats de l'évaluation

L'évaluation a mis en évidence les effets des dispositifs particuliers sur les organisations elles-mêmes : en matière de développement des compétences, de renforcement des axes de travail, de développement des collaborations intra- et inter-sectorielles, ainsi qu'en ce qui concerne le public des associations.

Au niveau du secteur des organisations de jeunesse, des effets ont également été identifiés, en ce qui concerne la promotion d'enjeux importants mais aussi en questionnant comment mieux diffuser les effets positifs des dispositifs particuliers entre les organisations de jeunesse. L'évaluation met également en lumière des effets négatifs des dispositifs, notamment les sentiments d'injustice et de traitement inégal exprimés par les OJ ou encore la faible appropriation des dispositifs particuliers par certaines d'entre elles.

Le rapport examine par ailleurs plus particulièrement le dispositif particulier relatif à l'action décentralisée des mouvements, car les objectifs de celui-ci sont davantage explicités que pour les autres DP.

Une attention a également été portée à la spécificité des dispositifs particuliers par rapport à l'action principale des organisations.

Enfin, dans le cadre de l'évaluation, nous avons également tenté de nous pencher sur l'avenir des dispositifs particuliers. 

Conclusions et pistes d'action

Soucieux de favoriser au mieux l'utilisation des résultats de l'évaluation, l'OEJAJ a formulé des recommandations opérationnelles pour améliorer la mise en œuvre des dispositifs particuliers.

  1. S'entendre sur le sens de la "particularité" des dispositifs particuliers ;
  2. Concevoir le dispositif particulier comme la reconnaissance d'une expertise à mettre à disposition du secteur ;
  3. Cadrer plus clairement les différentes contraintes liées à l'octroi d'un dispositif particulier ;
  4. Pérenniser les dispositifs particuliers attribués ;
  5. Clarifier le statut des organisations de jeunesse dont le dispositif particulier est "en attente" ;
  6. Développer le dispositif particulier relatif aux actions destinées à des publics spécifiques ;
  7. Tirer les leçons de l'évaluation des dispositifs particuliers en vue de l'évaluation du décret du 26 mars 2009 prévu en 2015, dans une optique d'apprentissage institutionnel. 

À télécharger :

Rapport final d'évaluation des dispositifs particuliers relatifs aux organisations de jeunesse - Avril 2014