Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Parcours de jeunes en IPPJ

Cette présentation a fait l'objet d'un exposé dans le cadre d'une matinée d'étude sur les parcours en IPPJ organisée par la Direction générale de l'Aide à la Jeunesse (DGAJ) le 5 novembre 2013 au CEME de Charleroi.

L'ensemble des présentations de la matinée d'étude sera bientôt disponible sur le site de la DGAJ.

Ce travail fait suite au questionnement sur les parcours en IPPJ qui fut à la base de la recherche menée par le Centre de recherches criminologiques de l'ULB et a été rendu possible grâce à une collaboration entre la DGAJ et l'OEJAJ.

À partir de l'enregistrement systématique des prises en charges en IPPJ entre janvier 2006 et décembre 2011, il nous a apparu particulièrement intéressant d’étudier les parcours des jeunes, non sous le prisme des jeunes présents à un moment donné ou ayant été pris en charge au cours de l’année écoulée, mais sous celui du parcours entre 12 et 18 ans des jeunes passés au moins une fois par une de ces institutions(1).

Le choix s’est porté sur l’analyse du parcours d’une génération. Les jeunes auxquels nous nous intéressons sont nés en 1992-1993. Ils avaient donc 12 ou 13 ans au 1er janvier 2006 et nous avons pu les suivre jusqu’à l’année de leur 18ème ou 19ème anniversaire(2). Ces jeunes sont au nombre de 1375.

Les différentes analyses menées complètent ainsi les rapports statistiques annuels et permettent d'établir des chiffres fiables sur l'ensemble des jeunes d'une génération pris en charge au moins une fois en IPPJ, en dehors de tout effet de période.

Au-delà de ces chiffres, il est possible de visualiser pour la première fois les parcours de ces jeunes, les entrées et sorties de prise en charge et d'esquisser une ébauche de typologie de leurs trajectoires, mais aussi de s'interroger sur les enchaînements et transitions entre différents statuts.

Les résultats montrent l'intérêt des analyses longitudinales et les apports qu'elles amènent dans la compréhension des mécanismes de placement des jeunes en IPPJ.

(1) Rappelons d'une part que les analyses présentées ici n'offrent pas une image de la délinquance des mineurs, mais simplement des prises en charge dans les IPPJ et le Centre fédéral fermé, ce qui est le reflet de l’aboutissement d’un processus judiciaire. D'autre part, bien qu'un certain nombre de ces jeunes pris en charge en IPPJ sont aussi passés par les institutions de l’Aide à la Jeunesse ou par des services de santé (handicap, section psychiatrique, etc.), des internats, etc., il ne s'agit pas non plus d'une image du parcours des jeunes dans la sphère protectionnelle.

(2) La prise en charge en IPPJ peut se faire à partir de 12 ans en régime ouvert et 14 ans en régime fermé. Avant 14 ans un jeune peut être placé en régime fermé sur dérogation, à l’exception des placements en Centre fédéral. Le dessaisissement est possible à partir de 16 ans.

À télécharger : Présentation de l'OEJAJ à la matinée d'étude sur les parcours en IPPJ, Esquisse de parcours d'une génération en IPPJ (pdf)

Pour une présentation en diaporama :