Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

Élaboration d'indicateurs de développement de l'accueil et de l’éducation des enfants de 0 à 3 ans

Le contexte et l’objet

Conscient des enjeux liés au diagnostic et au pilotage des politiques d'accueil des enfants de 0 à 3 ans, l’Observatoire a initié une recherche sur les indicateurs de développement de l’accueil de la petite enfance, centrés sur les trois fonctions reconnues à l'accueil: la fonction économique, la fonction sociale et la fonction éducative.

Mais quels indicateurs retenir pour piloter les politiques de développement de l’offre et de la qualité de l’accueil et de l’éducation des jeunes enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles ?

C’est ce que s’est employé à circonscrire, pendant plus de 9 mois, le consortium universitaire réunissant l’Unité Politique et Services à l’Enfance (UPSE) de l’Université Libre de Bruxelles et l’Institut d’Administration scolaire, Méthodologie et formation (INAS) de l’Université de Mons.

Les résultats

Une première phase de recherche a permis d'identifier les différentes composantes du système d’éducation et d’accueil des enfants de 0 à 3 ans (EAJE) et a abouti à l’élaboration d’un cadre théorique intégré, jusque là inexistant, pour comprendre l'ensemble du système. Ce cadre conceptuel était nécessaire non seulement pour la construction des indicateurs susceptibles d’établir un diagnostic des fonctions actuelles, mais également pour la proposition de scénarii de développement de l’accueil des enfants.

La structure symbolique entourant le système d’éducation et d’accueil des jeunes enfants en Fédération Wallonie-Bruxelles est constituée des éléments suivants :

Au niveau des valeurs sociétales générales :

  • l’enfant est compris comme un individu à part entière auquel il faut garantir son droit à l’accueil, non seulement pour son développement futur, mais également pour son bien-être présent.
  • les rôles de ‘père’ et ‘mère’ semblent être mis sur un pied d’égalité, tant à la maison qu’au travail ; les deux doivent avoir la possibilité d’y participer tout autant.
  • le rôle de chacun des parents, de « ceux qui confient l’enfant », est reconnu. Par ailleurs, la famille (ou le lieu de vie) est entendue comme étant le premier lieu de vie de l’enfant. Le système d’EAJE en est le complément, son rôle est les soutenir et non les suppléer.

Au niveau des buts (parfois appelés fonctions) poursuivis par l’EAJE :

  • sur le plan éducatif, l’épanouissement et le développement global de l’enfant, dans le respect de sa spécificité et conformément à ses droits.
  • sur le plan social, offrir une première socialisation aux enfants dans un milieu éducatif renforçant l’inclusion sociale, et ainsi concourir à une véritable égalité des chances.
  • sur le plan économique, la conciliation des responsabilités familiales et professionnelles, certains textes permettant aux parents d’assurer également leurs engagements sociaux ou leurs occupations personnelles autres.

Les « besoins ». Cette notion peut prendre plusieurs sens. Le premier, qui n’est cependant pas utilisé en matière d’EAJE, fait référence à la « demande exprimée» en économie : la demande reprend l’ensemble des personnes qui font une démarche en matière d’accueil. Le second, communément admise en matière d’EAJE, fait référence à la « demande globale » (ou demande latente).

Les chercheurs ont mis au jour qu’en Fédération Wallonie-Bruxelles, deux types d’acteurs sont considérés comme ayant un besoin d’accueil : les enfants et les parents : l’accueil se doit de répondre aux besoins des enfants et des parents dans le respect des principes d’égalité et de non-discrimination, que celle-ci soit d’ordre culturel, économique, sociale, etc.[1]

La conception de l’accueil comme un droit de l’enfant se retrouve dans les textes politiques et législatifs entourant le système d’EAJE en Fédération Wallonie-Bruxelles. Le besoin s’exprime donc comme le droit, pour chaque enfant de moins de 3 ans, d’avoir une place d’accueil. Concernant les parents, le système d’EAJE reconnaît des besoins relatifs à la conciliation de leurs responsabilités professionnelles et familiales. Celles-ci concernent non seulement le travail, mais aussi la formation, la recherche d’un emploi ; certains textes allant jusqu’à la libération de temps et d’esprit pour que les parents puissent réaliser leurs engagements sociaux ou leurs occupations, qu’elles soient professionnelles ou non. Ainsi, en Fédération Wallonie-Bruxelles, le besoin d’accueil des parents dépasse une vision stricte de « garde » de l’enfant pendant que les parents travaillent.

La deuxième phase de recherche a abouti à la définition d’un cadre d’indicateurs permettant le diagnostic du système d’EAJE et in fine son pilotage par rapport aux objectifs économiques, sociaux et éducatifs qui prévalent en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le cadre analytique organise l’ensemble des indicateurs utiles au diagnostic et pilotage du système en deux catégories :

  • les indicateurs descriptifs, relatifs aux caractéristiques de l’offre (ressources et processus) et des besoins (droit de l’enfant et conciliation des responsabilité professionnelles et familiales des parents).
  • les indicateurs analytiques, relatifs aux résultats du système (accessibilité, qualité, efficience et équité) et à son impact (fonctions sociale, économique et éducative). 

Les dernières phases de recherche n’ont pas permis d’aboutir à la construction de scenarii de développement de l’accueil des enfants de 0 à 3 ans en Fédération Wallonie-Bruxelles, c'est-à-dire à envisager des hypothèses de développement et à en anticiper les effets. L’exercice de modélisation n’a pu à ce stade être développé par les chercheurs essentiellement à cause de difficultés liées au manque de données et d’informations en matière d’accueil de la petite enfance.

Une méthode d’exploration des pistes de développement a toutefois été proposée par l’équipe sous la forme d'un cadre de référence permettant l’intégration de l’ensemble des éléments du système dans l’exercice de scénarisation. L’investigation de scénarios de développement par la littérature peut de manière pratique se faire à partir de deux méthodes de questionnement :

  • la première se faisant au départ de « choix politiques », soit poser, pour chaque « objectif » ou critère, la question « Quel serait le scenario de développement qui permettrait de maximiser cet objectif ? » Avec éventuellement comme seconde question « Quels seraient les effets de ce choix sur les autres objectifs ? ».
  • la seconde se faisant au départ de « choix de politique », soit, à partir d’un ensemble de pratiques ou choix qui pourraient être réellement discutés dans le contexte de la FWB et, pour chaque choix, poser la question « Quel serait l’effet d’un tel développement en termes d’accessibilité, de qualité, d’équité et d’efficience du système ? ».

À télécharger :

Le rapport complet de la recherche : Élaboration d'indicateurs de développement de l'accueil et de l'éducation des enfants de 0 à 3 ans.

Un bref résumé des idées centrales qui en émergent est également disponible : résumé de la recherche

Les suites de la recherche

Si cette recherche a permis, de manière unique et inédite, d’expliciter le système d’accueil des enfants de 0 à 3 ans et d’élaborer un cadre d’analyse constitué d’indicateurs descriptifs et analytiques, elle a, cependant, mis en évidence un ensemble de difficultés relatives à la collecte et à la centralisation actuelle des données concernant le système d’EAJE.

Sans évoluer dans l’appréhension des publics (enfants comme adultes), des acteurs (MA, PO,…), des ressources, des processus, des résultats et des effets, il sera demain, comme aujourd’hui impossible d’opérer des choix étayés pour développer l’accueil des enfants en anticipant les effets de ces développements.

Nous sommes sans doute arrivés à un moment important dans le secteur de la petite enfance, ce moment où la recherche académique permet aux opérateurs de proximité, aux acteurs intermédiaires et aux décideurs de disposer des clés pour piloter leur propre système, celui qui concerne l’accueil et l’éducation des enfants âgés de 0 à 3 ans.

Il nous faudra à nous Observatoire, envisager encore et toujours le transfert et le dépassement des connaissances mises en lumière par cette recherche en associant toutes les composantes du système qui sont impliqués dans le pilotage du système d’EAJE. 


 

[1] Recherche sur l'élaboration d'indicateurs d'accueil et d'éducation des enfants de 0 à 3 ans, p. 71

 

 

 

Haut de page