Observatoire de l'Enfance, de la Jeunesse et de l'Aide à la Jeunesse

État des lieux de l'accueil temps libre en FWB

En 2012, près de dix ans après l’adoption du décret, l’Observatoire de l’Enfance, la Jeunesse et l’Aide à la Jeunesse a fait la synthèse des états des lieux de l’accueil temps libre réalisés, entre 2008 et 2012, par 157 communes parties prenantes au décret.

L'état des lieux de l'accueil 2012 en quelques mots

Le rapport se penche sur les politiques communales en matière d’accueil temps libre, sur l’état des lieux de l’accueil extrascolaire au sein des écoles et sur l’analyse des besoins en accueil temps libre des communes.

Ce sont les commissions consultatives communales de l’accueil qui réalisent l’analyse des besoins au niveau communal sur base notamment des informations récoltées par les coordinateurs et coordinatrices ATL auprès des professionnels de l’accueil, des parents et des enfants.

L’analyse des états des lieux réalisée par l’Observatoire met à jour un engagement plus marqué des pouvoirs communaux dans la politique de l’accueil temps libre depuis l’adoption du décret.

Parallèlement, l’analyse des besoins révèle une nette progression depuis 2002 des taux de satisfaction en ce qui concerne l’offre d’accueil extrascolaire en général. Des améliorations sont cependant encore à réaliser sur les plans de l’ouverture à certains moments spécifiques (dont le mercredi après-midi) et pour certaines catégories d’accueil (enfants malades, soutien scolaire, 3-6 ans). La progression de la satisfaction est plus faible sur l’axe de l’offre d’activités culturelles et sportives dont le coût ou le manque de diversité à certains endroits sont  notamment dénoncés.

L’état des lieux de l’accueil en milieu scolaire (les anciennes garderies scolaires) se base sur des données chiffrées issues des questionnaires remplis par les coordinations et sur des données provenant de diverses autres sources, notamment des données fournies par le service ATL de l’ONE.

L’amélioration de la qualité est notable dans les lieux agréés et subsidiés par l’ONE en vertu du décret. C’est ainsi que des indicateurs comme l’existence d’un projet pédagogique, la formation continuée du personnel, les réunions d’équipes… sont en très nette progression. Les horaires d’ouverture et de fermeture de ces lieux se sont également adaptés à l’évolution de la réalité des familles.

En matière d’accessibilité financière, si le plafonnement de la participation des parents dans les milieux agréés a élargi l’accès d’une série de structures, l’accessibilité à l’accueil temps libre des enfants les plus défavorisés reste une difficulté. On remarque d’ailleurs un recul du nombre de lieux pratiquant la gratuité complète. La tension entre la poursuite des objectifs de qualité par les lieux d’accueil et le coût de l’accueil est mise en évidence. Face à ce défi, le principe de l’enveloppe fermée appliqué actuellement pour le financement du secteur est interrogé.

Le rapport 2012 se termine par des recommandations pour un meilleur pilotage du secteur ainsi que pour le maintien et le développement des avancées engrangées par le décret. La question de l’organisation et de la prise en charge du temps de midi, qui concerne 80% des enfants du maternel et du primaire et ne ressort ni du temps scolaire ni de l’ATL pour le moment, est également posée.

Un résumé du rapport est téléchargeable ici.

Le rapport complet est téléchargeable ici.

Archives :

Sur base des données récoltées en 2002 auprès de 174 communes, l’Observatoire avait réalisé deux publications sur la situation de l’ATL en Communauté française :

"Accueil temps libre en Communauté française. Etat des lieux et points de vue" (2004)

"Accueil temps libre en Communauté française. Etat des lieux et analyse des besoins"(2005)

> Voir aussi la rubrique concernant l'évaluation du décret.